Une formation action mémorable, pour découvrir et mettre en application des outils de Recherche Action Participative

Vendredi 1er & Samedi 2 juin 2018 - World Trade Center - Tower 1


300x


Présents

Olivier Chaput, Etienne Toffin, Sarah Belalia, Mia Noel, Frederique Magraff, Aurore De Boom, Bertrand Vanbelle, Muriel Frisque, Alain Coppens, Alexandre Lefebvre, César Callebaut, Bernadette Van Eyll, Eric Kauffman, Yves Wauters, Carolina Cardoso, Hélène Spiridon, Lucas Van den Abeele, Laure Derenne, Laurence Hanon, Jeroen Watté, Amaury Beaugendre, Cloé Vostier, Marie Gorza

Formateurs

Sylvie Blangy, Christian Michelot

Vendredi AM

Etape 1: Les attentes

Objectifs: Qu’est-ce qu’on attend de ces deux journées?

Technique: Familles Flottantes (cf page du guide...)

Déroulé: Écrire sur un carton (ou postit) un ou deux mots clefs (les attentes) et circuler dans la salle pour prendre connaissance des attentes de chacun. Se regrouper par attentes et mots clefs similaires.Créer des familles en fonction des attentes communes. 
Écrire le ou les mots clés au recto et une explication un peu plus détaillée au verso. L’idée est que les participants se concentrent sur leurs motivations et attentes personnelles et éventuellement trouvent leur miroir chez d’autres participants avec lesquels ils vont pouvoir échanger et discuter à propos de ces attentes. 
Les familles se concertent et préparent un argumentaire et un poster qui sera présenté en plénière. Une grande feuille de papier blanc est mise à disposition de chaque famille qui s'en sert à sa façon. Schéma, dessin, postit, représentation graphique de la famille d'attente. Un présentation orale suivra. Ces premières démarches en petit groupes permettent de « briser la glace » et une première rencontre entre les participants.

Résultats: 3 groupes ou familles d'attentes ont été créées à l'issue de cette étape 1

Famille “chemin” : Alex, Jeroen et Olivier

Pas de ligne droite avec une trajectoire toute tracée. Quels outils permettent de développer un trajet, un chemin partagé avec enthousiasme? Le chemin peut être plus intéressant que le résultat. Espoir, relaxation, rencontres, convivialité. Le futur, c’est maintenant donc… . Le parallèle avec l’exercice de mathématique auquel le résultat est aussi important que le chemin. Ce ne sont pas des outils mais des moyens habiles qui se prêtent à notre philosophie (J. Chevalier). Faire participer ceux qui ne s’engagent pas forcément d’eux-mêmes.

Cheminbis.JPG


Famille “couleur” : Etienne, Bernadette, Hélène, Sarah, Alain

Exercice intéressant avec les chaises de construction non-concertée. Une chaise posée peut amener à en poser une autre de manière originale, avec cohésion et cohérence de manière collective et participative. Par rapport à la famille précédente, il y avait un but mais une infinité de chemins pour y arriver.

Couleur1.JPG


Famille “outils” : Eric, Muriel, Frédérique, Bertrand

Avoir des outils et se les approprier permet de mieux travailler ensemble. Outils transposables, mieux travailler ensemble. Quels sont les nouveaux outils innovants qui se font ailleurs ? Quelle est la limite du « co- », jusqu’où travailler ensemble ? Quels outils sont les plus adaptés au contexte, aux participants et aux besoins de la recherche ?

Outilsbis.JPG


Famille “participation active/appropriation” : Mia, Yves, César, Laurence et Marie

Comment motiver les gens à participer à une RAP ? Comment vont-ils s’approprier les résultats ? Une RAP se fait autour d’une colle, une passion. Comment faire pour que les gens se réunissent autour d’une RAP ? Comment débuter une RAP ? Tout le monde participe et est proactif ? Favoriser le leadership chez chacun. Le projet doit avoir un impact personnel. Comment les responsabiliser dans le processus de recherche ? Passer de la parole aux actes? Engagement de tous les participants mais chacun le fait selon ses envies. Posture de l’initiateur à l’écoute. Important de trouver les personnes désirant de suivre le même chemin. Renverser la manière de penser et d’apprendre. On cherche à initier une recherche. Comment faire pour qu’il y ait de l’implication. Comment de gens avec une question se tournent vers un chercheur? Pas dans la logique des citoyens de travailler sur une question de recherche. Re-créer un dialogue universités-cité. Envie de collaborer. Organisation plus horizontale. Base volontaire des participants, change toute la dynamique. Plus de poids envers les politiques si implication des citoyens. Plus de légitimité. Parfois, malgré la motivation, ne s’implique pas dans les faits.

Attentes.JPG


Famille “résultats/attentes scientifiques et pratiques ”: Carolina, Aurore, Lucas et Amaury

Trouver le bon équilibre entre l’extraction des résultats scientifiques et légitimes. Comment transmettre et partager les informations? Comment faire en sorte que les résultats servent au-delà du projet ValueBugs? Pouvoir prendre un recul sur la direction que prend le projet. Résultats peuvent être très concrets et/ou plutôt sociaux (création de dynamique). Plan d’actions pour les 2 jours de formation : documenter, et partager, réflexion personnelle, discussions. Dès le début, garder en tête la finalité de l’utilité des résultats. Garder en tête les attentes de tout le monde, les prendre en compte, laisser la place à chacun de s’exprimer. Comment documenter? Comment extraire des données d’une RAP scientifiquement valables et fiables?

Resultatsbis.JPG

Remarques/conclusions

Objectifs communs à toutes les familles : base volontaire, résultats à atteindre, jusqu’à quel point peut-on travailler de manière libre tout en gardant une cohérence. Trouver un équilibre.

Technique inspirée par regroupement d’affinités pour identifier les points communs des différents sous-groupes. Présentation sous différentes formes (post-it/paperboard, mimes, pâte à modeler, etc). Continuer la conversation sur les tableaux des différentes familles.

Moyens habiles = pas des instruments indépendants de nous, c’est plutôt une médiation.

Vendredi PM

Il existe des associations de techniques. Il faut réaliser que nous sommes déjà dans un processus de recherche. Il y a plusieurs façons de valoriser nos résultats (exemple des SAMI en Suède qui échangent au début du printemps sous une tente les infos récoltées tout l'hiver sur le troupeau, avec notamment le fait qu'ils doivent nourrir les rennes à cause du réchauffement climatique). Comment mettre en forme cette info?

Timeline

Ligne du temps qui représente le projet ValueBugs. Le but est d'identifier un moment précis sur deux fiches avec au recto la date et le titre, et au verso l'explication de l'importance de ce moment. Le but est de savoir ce qu'on a accompli ensemble, comment se réapproprier le projet? Comment se représenter l'ensemble du projet et comment chacun l'interprète-t-il ? → matérialisation du chemin.

Pratique

Timeline.JPG


  • Début 2016 : coup de fil d'Etienne pour annoncer son idée;
  • Sept 2016: Première réunion : les gens sont venus à la première réunion puis sont réapparus seulement un an après (élément important dans la co-création);
  • Avril-août 2017: montage. En août, il faut avoir un projet abouti, important car permet le financement;
  • Mai 2017: Forum ouvert (cadre solide et ouvert, intelligence collective);
  • Juin 2017: création d'un premier prototype;
  • Juillet 2017: pitch d'Etienne sur l'aquaponie;
  • Juillet 2017: invasion de mouches au bureau;
  • Août 2017: première reproduction/congeler mes larves soldat noire/verre au Pantin (événement festif): l'utopie est devenue réalité/collecte des déchets ULB;
  • Février 2018: deuxième forum ouvert : 1ère étape de co-création;
  • Mars 2018: première rencontre avec citoyens-chercheurs;
  • Avril 2018: arrivée des larves à la Ferme du parc Maximilien/chasse au trésor (sensibilisation des jeunes); prototype ULB (tri des déchets pour les amener à Inforsciences);
  • Mai 2018: 10.000 larves (catastrophe)/motus & mouche cousue (toilettes sèches);
  • 19 mai 2018: Fête des Fleurs : présentation au public/ça pue dans mon bureau;
  • Aujourd'hui (1 juin 2018): formation RAP (moment fort, partage et rencontres);
  • Fin 2018: comité de suivi (moment d'échange, rencontre avec d'autres projets);
  • 2019: travail sur les sous-produits animaux;
  • Fin 2019: comité de suivi 24 mois (il reste un an, qu'est-ce qu'on fait ? Où en est-on ?);
  • 2020: développement larves en Afrique (projet important)/capitalisation des processus, partage des résultats/intégration des résultats des expériences de recherche/événement public (comment le changement va arriver à travers le public)/ première publication avec les citoyens-chercheurs (peer review) : processus de validation, de recommandation → aboutissement du projet/conclusion du projet (faire un retour et un bilan); Futur du projet (post-financement), pérennisation du projet?; Jury: aspects réappropriation, acceptation sociale, rôle très important de ce jury.

Remarques/conclusions

Il y a peu pour 2019, que fait-on cette année-là ?

Cela permet de se rendre compte des moments qu'on a loupés → élément intéressant de reporting

La ligne du temps permet de jalonner le projet (avec des éléments subjectifs qu'on ne retrouve pas dans un PV)

Outil collectif, à utiliser lorsqu'il y a des tensions notamment

Outil multi-usages, simple, facile à utiliser

Beaucoup de choses sont apparues en termes de processus

Cela permet de se situer par rapport aux livrables et d'envisager la communication bien en avant.

Sabotage

Réfléchir à un projet de co-création, ValueBugs ou autre.

Se répartir en 3 tables durant 10 à 15 minutes pour trouver comment faire foirer le projet de manière efficace. Petite histoire pour raconter comment faire planter le projet.

Transposer pour un projet de co-création les critères négatifs en positifs, ça permet de définir un projet de co-création et des outils pour l'évaluer.

On crée habituellement des familles, ici on laisse les groupes se former spontanément (non consigne pour la formation des tables).

Pratique

Sabotage1.JPG


Sabotage2bis.JPG


Sabotage3.JPG

Remarques/conclusions

  • Lâcher prise important
  • Espace pour vider son sac, se dire les choses
  • Communication transparente
  • Bon coordinateur ? Laisser des espaces, rappeler les contraintes du projet pour définir ensemble les limites
  • Reconnaissance

À partir des sabotages, on doit trouver 6 critères positifs et traduire les 6 critères qui seront des roues d'évaluation du projet (samedi 2).

Énumérer et prioriser les critères

Jouer cartes sur table → on se dit les intérêts de chacun, les inquiétudes des uns par rapport aux autres.

Ethique, intégrité paraître vs être, communication honnête

Roues socratiques

Permet évaluation rapide et visuelle de l'état du projet sur base de critères co-construits.

Exercice précédent : sabotage du projet

Eléments pour contrer les comportements / actions de sabotage

Retenir un certain nombre de critères qui vont nous permettre d'évaluer le projet. Chacun représente un axe d'une roue. Ces critères peuvent eux-mêmes être subdivisés en sous-critères.

Pour chaque critère, noter de 1 à 5 la satisfaction actuelle et la satisfaction souhaitée à un terme déterminé de celui-ci. Représenter cette note sur chaque axe et relier les points.

RS1bis.JPG


RS2.JPG


RS3bis.JPG

Conclusion jour 1

Un mot pour définir la journée :

Intensif, découverte, cohésion, dynamique, élargissant, perspectives, rencontre, un peu surréaliste, sympathie, chantier.

Programme de samedi :

  • Retour sur la journée de vendredi
  • Travail sur les roues socratiques élaborées vendredi

Samedi AM

Remue-méninges et classification

Chacun prépare sur un papier son(ses) idée(s) et les partage avec le groupe. Le groupe se met d'accord sur un regroupement des idées autour de titres (catégories). Puis travailler/ discuter sur ce qu'il en ressort.

Cet outil peut aider à faire le point, être une première étape permettant de restructurer les idées ou de voir dans le groupe les idées/perceptions qui ont le plus de poids. Adapter l'atelier suivant en fonction. Retour sur attentes après jour 1 avec ce moyen habile.

Pratique

Dépasser les obstacles (outils), bon chemin (convivialité), projection dans le futur du projet, espace d'expression, ligne du temps (vision globale du projet + laisse place à subjectivité), ne pas épuiser les participants, densité (fatigue), profondeur dans les échanges et le projet, pas une seule définition de la RAP mais une par projet, place de la recherche encore vague, tempo de la journée.

Remarques

  • Pas une seule façon de faire. Même si durée minimum requise, moyens habiles adaptables selon le nombre de participants. Notre ligne du temps a duré 2h, ce qui était nécessaire : richesse des échanges, expression de subjectivité.
  • Adaptation permanente au groupe, en fonction de son feedback. Important d'avoir des complices dans le groupe pour changer le design en cours de route: déroulement souple et organique.
  • Repose sur un travail important de préparation en amont: que veut on atteindre? A partir de là, chaque outil/ moyen habile représente une marche vers l'objectif. Eviter de proposer deux fois le même outil, varier. Mais surtout garder à l'esprit l'objectif et, au besoin, évoluer en fonction du feedback du groupe.
  • Intérêt des post-it, permet fixer sa pensée et passer à autre chose sans que cela soit perdu. Attention à la valorisation des résultats (ne pas négliger le getting out): trace de ce qu'on a produit ensemble.
  • Adapter les outils en fonction des lieux (pas le même atelier dans une salle ou à l'extérieur) et ne pas négliger la qualité esthétique de la production. Nb: certains outils sont vieux comme le monde (ex: discussion en cercle) et la création d'outils peut se faire en cours de route.
  • Envisager des moments d'étirement, de pause, pour recharger les batteries.
  • Comment faire de la recherche sans distinction entre chercheurs et citoyens ? Entrer en dialogue: les outils sont des moyens, pas la fin.
  • Marche pas à tous les coups (essais - erreurs): pas d'alchimie, sabotage par un membre du groupe (essayer de comprendre pourquoi, peut-être bonne raison). Acteurs qui viennent en 'consommateurs' ou en 'producteurs' (l'alchimie ne repose pas que sur l'animateur mais aussi sur le groupe). Importance de temps de régulation pour le groupe (parler de ce qui va ou pas, faire le point). Pas nécessairement d'adhésion de masse, pas d'obligation. NB: existe formation spécifique pour gérer les réunions difficiles.
  • Se donner les moyens pour que tout le monde puisse parler, essayer de maintenir ces conditions, donner des règles, trouver des moyens habiles avec lesquels tout le monde peut contribuer, sans débat contradictoire (ex: ligne du temps). Quand idéologie assez forte qui peut perturber la réunion (ex: Darwinisme, ULB), chacun a un bout de papier pour s'exprimer, permet d'aller chercher chacun.
  • Normal que l'énergie du groupe et des participants soit fluctuante.

Samedi PM

Champ de force

Moyen habile issu des travaux de Kop Leving, vient des premiers travaux de la RAP.

Travailler en deux groupes, chaque groupe sur un sujet différent. Groupe en fonction de l'intérêt de chacun pour les questions.

  • Participation/engagement: comment développer la participation citoyenne et l'engagement?
  • Accessibilité sociale des larves/mouches

Une heure de travail en sous-groupe et présentation mutuelle des travaux.

Il y a certains facteurs qui vont dans un sens (points positifs) et d’autres dans le sens inverse (points négatifs). Quels sont les facteurs qui favorisent/contribuent au projet? Quels sont les autres qui le freinent (limites techniques du processus, légales, nuisances, freins socio-culturels, investissement/efficience)? Quels sont les facteurs ayant le plus d’influence sur le développement du projet? Quels sont les facteurs sur lesquels on a de l’emprise?

Utilisation des post-it pour générer/énumérer et prioriser les facteurs. Le nombre de post-it pour un même facteur permet de déterminer son importance.

Il est possible de combiner la méthode de ligne du temps et du champ de force.

Etape 1: par rapport au sujet traité, de part et d'autre d'une ligne de séparation, lister en groupe les éléments qui facilitent et les éléments qui contraignent. Préparation individuelle auparavant. Obtenir les grands facteurs qui sont en cause et les représenter sous forme d'histogramme pour mettre en évidence l'importance relative de ces facteurs

Etape 2: représenter ces facteurs sur un histogramme pour déterminer l'importance relative de chacun d’entre eux

Etape 3: déterminer ensemble les facteurs sur lesquels on a prise ou pas (ou seulement selon certaines conditions). Pouvons-nous faire évoluer les facteurs?

Etape 4: comment avoir prise sur les facteurs sur lesquels on peut influer ? Quelles conditions créer pour avoir prise sur les facteurs ?

Etape 5: hypothèses sous-jacentes et en dériver des hypothèses de recherche

Pratique: engagement/participation

Participation au sein d'un projet de co-création, en particulier Valuebugs.

Comment susciter de la participation pour qu'elle fasse remonter des questions de recherche ?

Technique de la main en l'air pour récupérer l'attention. Boules de plasticine (sculptées) représentent l'influence possible sur les facteurs : vert, orange et un mélange des deux.

Champforce1.JPG
Aspects positifs Aspects négatifs
  • Plaisir de la découverte
  • Valorisation de la personne qui participe à une recherche universitaire
  • Motivation (personnelle)
  • Participation
  • La personne de contact va générer le désir
  • Bon encadrement
  • Modalités de l’appel
  • Altruisme
  • Moyens financiers
  • Répondre à un besoin, une soif
  • Enjeux sociaux/sociétaux
  • Convivialité
  • Reconnaissance de l’implication de chacun
  • Responsabilité
  • Finalité
  • Participer à un projet unique
  • Temporalité du projet (assez de temps pour faire plein de choses)
  • Curiosité
  • Goût de la recherche universitaire
  • Peur irraisonnée des insectes
  • Crainte de la mésaventure
  • Lacunes méthodologiques
  • Méconnaissance
  • Manque de connaissances
  • Idéologie (= sectorisme)
  • Peur du collectif
  • Pantouflardisme/indifférence
  • Doute ou suspicion par rapport à un projet collectif : doute par rapport à qqch de neuf
  • Temps

Parties négatives (explications)

  • Temps : le fait d'avoir du temps pour participer, être sur-sollicité. Le temps qui est disponible n'a pas de définition très claire. On peut travailler sur l'aspect "temps" pour donner des perceptions différentes. Il y a aussi des différences entre les personnes bénévoles et salariées sur le projet. Etienne voudrait que les gens puissent faire des pauses mais qu'ils restent dans le projet. Il est possible d'influencer, en jouant sur la perception de cette temporalité.
  • Interactions entre les gens : rapport "sectaire" et communauté d'experts, inhibition personnelle/révérence : barrière relationnelle à passer. On peut totalement jouer sur ce facteur, pas donner un côté fou-fou, sensibiliser les professeurs. D'un autre côté, le côté sectaire peut favoriser la cohésion entre les membres du projet.
  • Méthodologie: niveaux de connaissances différents des différents acteurs.
  • Faire percoler les méthodes de recherche, présenter la recherche différemment.
  • Temps de mobilisation des citoyens (possibilité d’influence).
  • Vision du monde/perspectives: indifférence par rapport au sort du monde, envie de consommer les informations/résultats du projet.
  • Peurs: peur des insectes, doutes sur la collectivité du projet, crainte de la récupération du projet, influence : jaune-vert : pas toujours facile d'influencer sur ces facteurs mais par exemple, travailler sur la peur des insectes avec des enfants peut être très efficace.
  • Manque de connaissances: peut être comblé, montrer qu'il y a une place pour tout le monde dans le projet > marge de manœuvre important.

Pour augmenter la participation Les outils et un lieu unique (de démonstration entre autres) à ValueBugs. C'est en train de se mettre en place (projet U-Square en cours). La ferme a été pensée comme un lieu de démonstration. Il y a les fly cafés (endroit où on peut se retrouver pour discuter, moment où on continue le processus de création d'une communauté, se retrouver entre amis).

Pratique: acceptabilité des insectes

Champforce2.JPG
Aspects positifs Aspects négatifs
  • Aspect financier
  • Interaction/action
  • Développement durable/sensibilisation à l'écologie
  • Originalité/atypique
  • Univers culturel
  • Réseau/communauté
  • Nuisances (on a prise). Pistes d’action: moins d’odeurs et risques sanitaires
  • Aspects psycho-sociaux (on a prise sous conditions).

Aspects psycho-sociaux

  • Trouver les public pionniers
  • Entre le dégoût du début et la prise en main d'une larve à un stand…
  • Moment de passage, comment on communique autour, entrer dans les écoles (enfants : early adopters plus faciles) > travaillons avec les gens les plus motivés, voir après comment toujours les publics
  • Défi que représente l'aventure
  • Cibler le public (pas tout le monde)
  • Rayonnement par bouche à oreille
  • Passer par les instituteurs

Remarques/conclusions

  • Est-ce qu'on aborde tout de front ou pas? Selon les élans? En invitant à se consacrer sur ce qui est susceptible d'avoir le plus d'impact ?
  • Organisation temporelle de tout cela : prioriser certains éléments, difficile de travailler sur tous les éléments
  • Ne pas travailler uniquement sur les moteurs mais aussi sur les freins. A l'inverse, plus on lève de freins, plus il y en a qui arrivent. Risque de retombée de la motivation.
  • Elément à double tranchant : ce que les gens font ou ne font pas > ex. d'un cas aux USA où la présentatrice a descendu une idée sur le plateau !
  • Intéressant de reprendre tous ces points et de les remettre sur une ligne du temps > certains doivent devenir des réflexes, certains doivent être mobilisés tout au long du projet
  • Importance de stands au grand public pour avoir une source d'informations de terrain
  • La stratégie est plus porteuse quand on combat les éléments négatifs (d'abord, enlever les fiches rouges, et puis amplifier les fiches vertes)
  • Curt Lewing a travaillé sur la théorie du changement collectif. Pour déplacer le niveau d'acceptabilité, il faut déplacer le niveau vers un niveau plus grand, toujours des fiches rouges, mais l'espace positif plus grand.
  • Il y a aussi l'idée de la dimension de recherche : qui sont les early adopters? Hypothèse ? On ne les a pas identifiés > les identifier via les stands d'informations >> c'est une question de recherche.
  • Expérience de Sylvie : production d'une agriculture arctique sous serre. Une chercheuse n'arrivait pas à mobiliser les personnes, elle a organisé des stands dans les supermarchés de village, a fait déguster des légumes, agrémentés avec des mind-maps, des cartes cognitives. Elle aa réussi à collecter suffisamment d'informations pour rédiger un article.
  • Expérience de Valuebugs : stand à la Ligue de protection des oiseaux > est-ce que les gens sont prêts à manipuler des insectes ?
  • Sont-ils prêts à avoir une volière chez eux ?
  • Plan d'actions : écoles, lieux publics, stands : bon moyen pour convaincre les gens.
  • Une peluche en larve ? Concours de crochet ?
  • Expérience de Sylvie : petits films d'animation sur des projets de recherche avec des sujets en plasticine, du carton > stop motion > financés par un label
  • Beaucoup de papier
  • Grand groupe
  • Personnes qui prennent plus la parole
  • Problème de visibilité > utiliser un mur plutôt qu'une table

Vision d'ensemble des outils

Formation de ces deux jours : familiarisation à plusieurs outils qui viennent de plusieurs étapes.

Présentation du sommaire du guide sur la RAP (tool kit 2017). Beaucoup d'outils de la psycho-sociologie, de l'économie, etc.: outils rassemblés sous une forme "prêt-à-porter".

Six modules:

  • Remue-méninge et classification: outils de base pouvant être utilisés en combinaison avec d'autres. Comprendre les problèmes d’un projet (causes, difficultés, motifs dans un projet);
  • Ligne du temps: a permis de retracer la dynamique du projet;
  • Champ de forces;
  • Connaître les acteurs (pas abordé pendant la formation);
  • Force de négociation: modules options/solutions, construction de solutions, préparation de plans d'actions (pas abordé lors de cette formation);
  • Penser le système: analyse de domaine, analyse dynamique : inspiration systématique, permet de repérer les rapports de contribution. Ex. dynamique causale: comment chaque cause est liée aux autres? Comment elles s'articulent? Trouver une voie d'entrée pour débloquer le système - outil intéressant pour ValueBugs.

Articulation des outils = design d'événement (page 11 du guide)

Il y a un processus pour faire du design d'événement : on ne rentre pas à l'instant zéro dans le projet. Comment embarquer des gens qui arrivent en cours de projet ? Quelles sont les questions qu'il faut que l'on se pose ? Ne pas mettre la technique en avant, mais la question.

Autre outil : Analyse de domaine /de construits

  • Mettre 3 éléments sur la table et identifier des caractéristiques communes à deux
  • Construire les construits
  • Pour identifier son système : scorer chaque construit > construire une matrice

Logiciel : analyse en composants principaux > construire des familles de critères (pas facile à interpréter)

C'est quoi faire la RAP?

  • R : acquisition de connaissances
  • A : action (préoccupation locale)
  • P : participatif

La RAP ne peut pas être abstraite. Ce type de projet permet d'allier les citoyens qui ont du savoir pratique et des chercheurs qui ont du savoir plus théorique = mutualisation des savoirs. Projet co-conçu. C'est un langage qu'il faut apprendre à parler. C’est un apprentissage perpétuelle: pratiquer la RAP avec proches, dans un conflit conjugal, etc.

On est en train de vivre un changement: demande de travail avec les acteurs de terrain.

Qui initie les projets en RAP ? Concours de circonstance ! Série d'heureux hasards…

On se prend des claques à tous les niveaux. Difficulté de se positionner comme co-chercheur. Etienne n'a jamais considéré que les gens qui font de la science doivent être scientifiques/académiques/universitaires. La démarche scientifique est importante.

L'autorisation du SPF est une reconnaissance fédérale du statut de chercheur de l'ensemble des co-chercheurs.

Les techniques de RAP allient des dimensions très participatives avec des analyses statistiques poussées (participatifs et rigoureux).

A partir de tous les cas spécifiques, comment peut-on arriver à des méthodes généralisables ? Utilisez et conceptualisez tout ce que vous faites ! Vous êtes objet et acteur/partenaire de la recherche.

Publication des résultats

Comment passer des post-it à l'article? Sylvie fait des articles participatifs avec des post-its et des murs. Pour un article, il faut qu'il y ait un leader dans la place (si nécessaire, changer de leader). Il y a différents usages sur la façon de publier. Il faut s'entourer de chercheurs motivés par des questions de méthodologie. Cela peut-il être une mutualisation de ces questions ? Ajouter une recherche au projet de base.

Ce n'est pas évident de visualiser la manière dont on va publier. Il faut dès maintenant fixer des objectifs, des hypothèses de départ pour avoir d'ici trois ans des réponses à nos questions. Quelles formes peuvent avoir les résultats? Que veut-on montrer? Ca dépend de la question de recherche: production de mouches? Processus participatifs?

On peut faire une thèse avec une approche "analyse de construits". Avec une roue-radar, on a de l'information suffisante pour publier. Quel public veut-on toucher? Anglophone, francophone? Dans quel type de journaux? Action research? Citizen science?

Il y a une différence entre publier sur la RAP et publier avec la RAP.

Etapes

  • Se positionner par rapport à l'état de l'art, par rapport à une théorie;
  • Collecter les données;
  • Interpréter.

Publications "classiques" : le peer-reviewing prend du temps. On peut aussi négocier un numéro spécial. Il y a aussi des stratégies d'équipe pour la publication. Dans un contexte de pression sur la publication scientifique, il y a des problèmes d'intégrité scientifique, jusqu'à l'auto-plagiat. Dans un projet comme ValueBugs, choisir des journaux à facteurs d'impact plus faibles mais que l'article soit lu par les publics cibles.

Comment mettre en forme les données collectées pendant deux jours ? Compléter par un atelier supplémentaire si nécessaire.

Méthodologie

  • Est-ce qu'il y a une méthodologie du début à la fin du projet de recherche ?
  • Est-ce que l'on greffe les méthodes présentées sur le projet ? Ou il y a un processus du début à la fin du projet pour valider scientifiquement les résultats ? Ex. évaluation collective des résultats (pas apparue dans la formation de RAP)
  • Il y a des articles sur le sujet. Il y a différents typologies de projet en fonction de l'implication des citoyens. Peut être une demande au coordinateur pour définir la typologie du projet.
  • Il n'y a pas de recette, pas de modèle. Cherchez à formaliser et à conceptualiser ce que vous faites.

Warm-up

Un mot pour clôturer les journées (chaises en rond):

  • Territoire très vaste à explorer
  • Clarification - RAP comme technique d'intelligence collective
  • Nouveau guide
  • Aide pour d'autres projets
  • Frustration : on n'a pas exploré le territoire à pied avec nos chaussures de marche mais on a pris l'hélicoptère
  • Démocratisation des savoirs
  • Richesse du partage
  • Mise à nu, introspection
  • Importance de montrer la recherche qui se fait déjà en lien avec le terrain
  • Découverte des outils
  • Envie d'utiliser les outils de la RAP
  • Importante préparation de ce type d'ateliers
  • Cohésion : importance pour le travail qui sera fait à l'avenir
  • Bonne préparation pour un nouveau projet
  • Utilisation des méthodes non testées ? Il faut une étape supplémentaire.
  • Il faut parfois oser, prendre des risques en tant que chercheur.
  • Journées intenses et riches en émotion
  • Nouveau départ pour le projet
  • Théorisation des techniques
  • Cohésion, rencontre
  • Pas encore l'impression de toucher la spécificité de la RAP
  • Apprentissage
  • Sortir de l'action
  • Dépassé…
  • Découvertes
  • On aurait peut-être aimé plus de continuité mais on a attaqué un sujet global.
  • Techniques à utiliser en réunion
  • Journées construites sur un dialogue et une richesse
  • Processus démocratiques
  • Et des remerciements !

Le projet constitue un lieu d'expérimentation > le projet a un devoir de transmission.

Références

  • www.sas2.net
  • Jean Michel Corna
  • Bakery (projet semblable Bread)
  • Opération Phosphore
  • Tous chercheurs (INRA)
  • CCAIDD : conception du projet, acquisition, interprétation, valorisation, des résultats
  • Livre - Linda Smith : décoloniser la recherche - la recherche vue par les Mahori > la recherche, ce "dusty word" > La recherche extractive était vue comme une poursuite de colonisation
  • Formation 26-28 septembre 2018 à Paris sur les outils www.cirfip.org, centrée sur les outils techniques dans des champs professionnels différents
  • "Définition" de la RAP : Travaux de Jean Dubost - années 1980