Modélisation du prototype intérieur d'engraissage (7 & 8 mars 2018)

Présents 7/03 (ULB): Bernadette Van Eyll, Muriel Frisque, René Cardyn, Clément Nieus, Hélène Spiridon (Inforsciences), César Callebaut (Inforsciences), Hari Verlaet (Inforsciences), Benoit Salsac (WORMS), Mariano Calvo Martin, Jean-Louis Deneubourg (ULB), Mia Schmallenbach, Juan Piñeros Garcet, Etienne Toffin (ULB)

Présents 8/03 (Maison de la Paix): Patrick Charlier, Laurent Hachouche, Yacine Canamas, Eric Kaufmann, Mia Schmallenbach, Yves Wauters (MAXIM), Naoual Cherkaoui (MAXIM), Carolina Cardoso (MAXIM), Francisco Davila (WORMS), Marie Gorza (WORMS), Etienne Toffin (ULB)


Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur la phase d’engraissage.

Cahier des charges du prototype d’engraissage

  • Confort usage : étanche aux larves, pas d’odeur, pas de parasites (drosophiles)
  • Larves : étanche aux larves, autonomie en vacances, bonne survie et migration
  • Ergonomie prototype: facile pour introduire les résidus organiques, substrat digéré récoltable, équilibre humide-sec (approvisionnement des matières organiques)

+ bon marché, scalable (appart, maisons) et esthétique

Discussion par table (retours d’expériences sur les prototypes testés)

Serre (Eric)

1.JPG
+ -
Transparent: didactique

Cycle complet

Environ 10 euros

Larves dans pots datés

Gestion des ouvertures supérieures en fonction de la taille des larves

Peu ergonomique

Fuite de mouches lors du nourrissage

==> Idées: éviter la fuite de mouches (caoutchouc-mains qui rentrent), technique du bac-tiroir

Fût (Eric/Etienne)

2.JPG
+ -
Invasion de drosophiles

Robinet se bouche

Mauvaises odeurs

Montée sur la rampe des larves difficile4

→ système à ne pas utiliser


Yacine

Deux boîtes transparentes l’une sur l’autre avec une rampe de la boîte inférieure à celle supérieure. C’est vite devenu humide et les larves allaient partout.


Aquarium en verre

+ -
Transparent (didactique) Transparent (ça grouille)

Arrosage → fuite de larves

Air libre: envahissement drosophiles

Substrat très vite brun liquide oxydé, qui sèche

Bernadette La monodiète n’est pas conseillée. Les tubes remplis de nourriture attirent les larves mais il est difficile de les extraire. Quand elles quittent la partie humide du bac, il y a une traînée sur leur trajet. Le changement de température doit être progressif (les larves meurent si la transition se fait en un coup, de 20° à 6°). Elles bougent de manière aléatoire en montant et descendant. Les larves apprécient particulièrement les fruits, les tomates, les légumes, le pain et les salades et préfèrent ce qui n’est pas ligneux. Il serait intéressant de récupérer le percolat.


Francisco La fuite des larves : elles se sont transformées sous les lattes de bois. Il y a eu des mouches mises en volière et elles se sont reproduites. Les mouches ne mangent plus mais ne pensent qu’à s’accoupler et en mettant un peu de carton avec de la viande avariée. Elles ont bien pondus.

Développement à grande échelle Prototype démonstratif dans un chalet, pour le grand public. Les larves sont dans un aquarium en verre (// terrarium) transparent avec un couvercle et une ouverture pour respirer, avec un pont pour que les larves tombent dans un bac au se. Système de nourrissage par le haut. Détermination de la température en période hivernale : en expérimentation / à l’essai Le substrat est assez humide mais pas liquide Elles montent sans problème 35 cm quand il y a assez d’humidité.

Premier prototype commun retenu: une boite dans une boite (Mia)

3.JPG
+ -
Low-tech

Low-cost

Mobile

Empilable

Auto-tri (larves sortent toutes seules)

Sécurité

Etanche

Pas de parasites

Rempli bien le cahier des charges

Utilisation d’éléments structurants (copeaux, paille, sciure de bois ou litière)

Trop petit

Manipulation : tamisage

Système discontinu


Un seau ouvert dans un seau fermé + moustiquaire sur le seau extérieur pour l’aération. Quand les larves sont matures, elles sortent du premier seau (le plus petit). La migration des larves dépend de l’humidité. Il en faut suffisamment pour qu’elles montent sur les parois du seau intérieur. Ce prototype pourrait être utilisé à l’extérieur moyennant un couche isolante (type frigolite) Nourriture donnée au fur et à mesure (capsules à café déchirées, drêches, etc.); l’épaisseur des déchets organiques ne doit pas dépasser 10 cm.

Facteur-clé du (des) prototype(s): étanchéité, important pour éviter les fuites des mouches.

Idées/améliorations possibles

  • Contenant extérieur transparent et plus grand: bidons de kayak (plus grands que les seaux de sauce), pots d’olives (Yves)
  • Yves
4.JPG
  • Objectif ultime de prototype: cycle continu
5.JPG
  • Les larves préfèrent être étalées → prototype plus rectangulaire.


Lancement des expériences

Début des expériences identique à tous les citoyens-chercheurs (début ou mi-avril). Avant le début, finalisation de la charte du citoyen-chercheur, du protocole et du prototype.

Centralisation du matériel nécessaire chez WORMS, atelier pratique pour construire le prototype. Utilisation du prototype commun à tous pour obtenir des données comparables. Possibilité de tester d’autres prototypes en parallèle. Objectif: familiarisation avec les appareils de mesure.

Objectifs prochaine réunion

  • Elaboration du protocole de collecte des déchets végétaux en cuisine

Dans un premier temps, les substrats doivent être vierges de SPA, élément très important pour la suite des évènements concernant l’analyse des risques de transmission de pathogènes.

  • Mesures et récolte de données que nous allons effectuer au quotidien sur les prototypes

Ex: travailler sur capacité de migration et zones de confort des larves en fonction de l’humidité

Besoins

  • Cycle de vie des insectes (métabolisme, développement, sous quelle température la larve meurt, etc.)
  • Pouvoir poser une question et assurer une réponse dans les 8h
  • Que faire des larves?