Ecoles

Les animations ValueBugs dans les écoles sont gérées par Inforsciences (Département de diffusion des sciences de la Faculté des Sciences de l’ULB).

2018-2019

Durant l'année scolaire 2018-2019, 11 classes participent au projet.

2017-2018

La recherche participative ValueBugs a été implémentée dans 5 classes de 3 écoles différentes :

- Collège St-Michel, 1ère et 6ème secondaire

- Ecole Van Meyel, 5ème et 6ème primaire

- Institut Alexandre Herlin, 1ère secondaire forme 3

Objectifs

Pour les classes, les objectifs étaient de:

- Réaliser un dispositif permettant de faire l’élevage de larve et un autre pour faire la reproduction des mouches. Nous avons utilisé pour réaliser cela des matériaux de récupération, ce qui renforce notre démarche de “développement durable”.

- Maintenir en vie et engraisser des larves que nous leur avons fournis

- Réaliser des observations et des mesures (taille, poids, etc.) sur l’expérience en cours afin d’apporter des éléments de réponse aux multiples questions qui se posaient sur le ce projet de recherche.

Résultats

Plus de la moitié des dispositifs (55%) ont donné des larves mûres et certaines classes ont même obtenu des mouches. Ensuite, les élèves ont réalisé de nombreuses mesures et observations et ont, dans plusieurs cas, modifié et implémenté leurs dispositifs en fonction des besoins.

Résultats quantitatifs Concernant l’élevage, il faut en moyenne 94 jours pour le développement à maturité des premières larves, avec un écart dans les classes allant de 72 à 129 jours. Il faut de 1 à 2 semaines pour que ces larves mûres se transforment en mouche. Dans certaines classes, une larve mûre pèse en moyenne 0,31 g.

==== Résultats qualitatifs La plupart des questions concernant l’élevage trouveront des éléments de réponse suite aux recherches effectuées par les élèves.

- Les aliments préférés par les larves sont la pomme (trognon), la salade, la carotte (râpée) et le pain. Elles n’aiment pas le céleri.

- Les élèves recommandent d’alimenter les larves lorsque la majeure partie de la nourriture est transformée/consommée.

- Ils recommandent d’ajouter du marc de café pour former un substrat non odorant et tampon à l’humidité.

Concernant les dispositifs

- L’utilisation de pain sec leur a permis de contrôler l’excès d’humidité.

- Dans certains cas, la migration des larves a été mise à mal par les matériaux (scotch) employé pour la construction du dispositif. D’autres problèmes ont été rencontrés ; « Le dispositif ne tient pas », « Pas possible de voir les larves (puanteur) », « Pré-pupes collées dans le scotch », « Trous dans la volière »

- Ils nous conseillent de ; mettre le tube de migration bas dans l’espace d’engraissage pour qu’il soit accessible, de « ne pas mettre trop d’eau », d’éviter la tomate et la mandarine qui moisissent. Ne pas mettre le dispositif entre la fenêtre et le radiateur… Le système de la bouteille couchée fonctionne bien.

Concernant la gestion en classe

- Ils ont organisé pour la plupart une tournante par groupe de 2 élèves mais cela n’a fonctionné qu’un certain temps. Dans la plupart des classes, un petit groupe d’élèves motivés a pris en charge la gestion de l’élevage.

- Ils ont été chercher la nourriture à la cantine de l’école ou des restes de collations des élèves.

- Ils conseillent de noter soigneusement tout ce qui est fait et bien le communiquer aux autres. On note une déresponsabilisation due au travail en groupe

Ils proposent pour structurer le travail de:

- Prendre du temps sur le cours pour s’occuper de l’élevage

- Installer un tableau mis en évidence à compléter par les groupes

- Noter dans le journal de classe les tâches

Conclusion

Les élèves se sont bien débrouillés dans ce projet de recherche totalement nouveau. Ils ont eu l’opportunité de communiquer leurs apprentissages à la ferme du parc Maximilien qui lance une unité de démonstration du projet et à Etienne Toffin qui coordonne le projet de recherche. Ces échanges valorisent leurs travaux. Ces activités devraient être mieux cadrées dans les classes et intégrées au quotidien du cursus des élèves.